Somewhere Over the Google Rainbow

Le moteur de recherche plonge ses utilisateurs dans Le Magicien d’Oz, classique du cinéma, source de nombreux hommages depuis sa sortie à la fin des années 1930.

David Trotta

Qu’on le sache ou non, nous connaissons tous une référence plus ou moins évidente au Magicien d’Oz, un classique du cinéma sorti aux États-Unis en 1939. L’histoire de la jeune Dorothy, orpheline élevée par son oncle et sa tante, emportée par une tornade. À son réveil, elle se trouve dans une contrée étrange, celle du magicien d’Oz. Suivra une aventure parsemée de rencontres, parmi lesquelles un épouvantail, un lion peureux, un homme de fer-blanc ainsi qu’une vilaine sorcière.

Chef d’œuvre du septième art, il est aussi et depuis peu l’objet d’une animation sur le moteur de recherche Google. Pour les internautes, il suffit de taper « Wizard of Oz » dans la barre de recherche pour vous s’afficher une paire d’escarpins rouges, ceux portés par Dorothy dans le film. En cliquant sur ces chaussures, vous pourrez entendre la voix de Dorothy annoncer « there’s no place like home » (il n’y a pas de meilleur endroit que la maison), la page se mettre à tourner, comme si elle était prise dans la tornade, puis apparaître en noir et blanc. Bref, le chemin inverse à celui emprunté par Dorothy dans le film. Celui-ci démarrant bien en noir et blanc pour se transformer en couleur une fois Dorothy acheminée vers le pays d’Oz.

Dans la pop culture

À regarder ou écouter attentivement, Le Magicien d’Oz s’est aussi largement diffusé dans la pop culture. Preuve de son impact, les artistes sont aujourd’hui encore nombreux à réinterpréter la chanson phare du film, Over the Rainbow, chantée à l’origine par Judy Garland, l’actrice incarnant Dorothy. Elle a ensuite été reprise par des grands noms de la musique tels que Phil Collins, Willie Nelson, Ray Charles ou plus récemment Ariana Grande. Son interprétation la plus célèbres restant celle réalisée avec ukulele en 1993 par Israel Kamakawiwo’ole.

Toujours en musique, les groupes Metallica et Aerosmith notamment ont eux aussi rendu hommage au Magicien d’Oz, le premier en ouvrant son morceau The Frayed Ends of Sanity sur ‘…And Justice for All’ (1988) avec la marche des soldats de la méchante sorcière, le second avec son titre The Farm sur ‘Nine Lives’ (1997), qui débute par la réplique de Dorothy « It’s not a place you can get to by a boat or train. It’s far far away » (ce n’est pas un endroit où on peut se rendre en bateau ou en train. C’est très très loin). Une chanson ensuite à plusieurs reprises entrecoupée par d’autres répliques issues du film de 1939.

Over the Rainbow chantée par Judy Garland dans Le Magicien d’Oz (1939)
Reprise par Israel Kamakawiwo’ole en 1993.
Metallica – The Frayed Ends of Sanity (1988)
Aerosmith – The Farm (1997)

Côté cinéma, on peut aussi voir Dorothy apparaître dans le film Twister de 1996 qui suit une équipe de chasseurs de tornades, donnant le nom de l’orpheline aux machines créées pour comprendre de l’intérieur le fonctionnement du tourbillon. La jeune Dorothy étant également peinte sur les engins. Autre référence : celle de Peter Jackson dans la saga Seigneur des anneaux, quand Frodon, Sam et Gollum s’approchent de la Porte Noire ou quand ils contournent Minas Morgul pour emprunter l’escalier secret. Des scènes directement inspirées du Magicien d’Oz, quand l’équipée approche de château de la méchante sorcière. Ou encore, parmi les tonnes de clins d’œil du cinéma, celui du film d’animation Shrek, dont une partie de l’intrigue se déroule dans le royaume de « Fort Fort Lointain », « Far Far Away » en anglais.

Le Magicien d’Oz (1939)
Le Seigneur des anneaux / La Porte Noire
Le Seigneur des anneaux / Les escaliers secrets
Twister (1996)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :