Slash : « Back in Black a été un pivot pour moi »


Invité de la grande soirée de célébration en ligne vendredi 24 juillet, le guitariste raconte l’importance du classique d’AC/DC sur sa carrière et les morceaux qui l’ont particulièrement marqué.

David Trotta

Avec un jeu très caractéristique, guitariste adulé depuis la fin des années 80 et la déferlante de son groupe Guns N’ Roses, pas étonnant que Slash ait été réclamé pour quantité d’artistes tous plus prestigieux. On le retrouve aussi bien chez Michael Jackson que Lenny Kravitz, en passant par Iggy Pop ou Motörhead. Gamin du rock, il n’a de cesse d’évoquer et de saluer les artistes avec qui il a collaboré. Mais pas seulement. Passionné du genre, il n’est pas avare en compliment lorsqu’il est question de parler d’untel, et de l’impact de celui-ci dans le genre.

Vendredi, invité de la soirée en ligne célébrant les quarante ans du classique d’AC/DC « Back in Black », le soliste a ainsi relevé l’importance du groupe et de cet album en particulier sur sa carrière. « La première fois que j’ai entendu « Back in Black », c’était chez un ami, en 1980. C’était un point crucial pour le rock’n’roll à ce moment, parce que tous mes groupes préférés s’étaient séparés ou leurs membres étaient morts. »

« Rien ne m’emballait vraiment »

Avec cet album, marquant un tournant pour le groupe avec l’arrivée d’un nouveau chanteur, AC/DC signe l’un de ses hymnes, en même temps que l’un de ceux du rock. Qui retiendra d’ailleurs particulièrement l’attention de Slash. « Il y avait beaucoup de nouvelles choses, mais rien ne m’emballait vraiment. AC/DC, je connaissais « Highway to Hell », « Dirty Deeds Done Dirt Cheap ». Je ne savais pas que Bon Scott était mort, je ne savais pas qu’ils avaient un nouveau chanteur. Tout d’un coup, « Back in Black » est sorti comme un cri de guerre pour le rock et le heavy metal. C’était une tuerie du début à la fin. Toutes les chansons étaient bonnes. Mon morceau préféré était Rock’n’Roll Ain’t Noise Pollution. Aujourd’hui encore, un de mes solos de guitare préférés reste celui de Hells Bells. »

Aucun doute pour le guitariste, « Back in Black » figure bien parmi les jalons qui l’ont plus tard conduit au firmament du rock. « Cet album a été un pivot pour moi. Je venais de commencer à jouer de la guitare et c’était le premier grand groupe de rock à être présent depuis un moment. Évidemment, c’était un grand album pour AC/DC qui leur vaut une place dans les livres d’histoire. »

Guns N’ DC

À noter aussi que les Guns N’ Roses et AC/DC ont une partie d’histoire commune. En 2016, suite à des problèmes de santé, Brian Johnson quitte le groupe, sous peine de devenir définitivement sourd. Alors en tournée, AC/DC se voit contraint d’annuler ses dates.

C’était sans compter l’offre d’Axl Rose, chanteur des Guns N’ Roses fraichement reformés avec les membres d’origine du groupe, de prendre le micro pour aider AC/DC à terminer sa tournée. Et avant le retour en force de Brian Johnson en 2019.


 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :