Oh oui, encore !

C’est si bon. Surtout que ça ne s’arrête pas. D’autant que les concerts live reprennent à peine. Et bordel, quel pied !

Il est vrai que la musique a continué. Les artistes ont profité du confinement pour proposer des concerts numériques, parfois en direct. Ou pour créer, et livrer du nouveau contenu. L’arrivée de disques a parfois été repoussée. Mais ils reviennent. Seasick Steve vendredi dernier, Metallica fin août. Par exemple.

On ne va pas se mentir. C’est bien. Très bien. Mais en live, avec les artistes qui s’amusent, qui jouent avec le public, c’est mieux.

Pour PLANS CULTES, la reprise, c’était samedi soir, à Morges, La Coquette. L’une des rares scènes à avoir annoncé une programmation pour cet été il y a plusieurs semaines déjà. Face au Léman et au mont Blanc. Et John Dear, samedi à 20h, histoire d’envoyer du son qui fait grésiller les oreilles.

C’est si bon. Surtout que ça ne s’arrête pas. Clairement, le live avait manqué. Alors quand le duo grimpe sur scène, s’accorde et se met à envoyer son dirty rock, façon Black Keys, le sourire monte aussi. Les sensations reviennent. Le groupe s’amuse, le public se régale. Le concert, le rock, dans toute sa simplicité. Mais aussi sa splendeur.

Sans compter les pirouettes. Faire monter une gosse pour prendre le micro et chanter un refrain. Pas n’importe laquelle. Pas n’importe lequel. C’est la fille de John Dear. L’œil rieur, il annonce la couleur. « C’est la seule fois qu’elle pourra me dire ça ». Le morceau démarre. La fillette balance « John Dear is a motherfucker ». On se fend tous la poire. À l’unisson. Elle, l’ampli dans l’oreille droite, la batterie à gauche, se bouche les oreilles. Instant magique.

C’est si bon. Surtout que ça ne s’arrête pas. Car la musique a cela d’étonnant qu’elle sait suspendre le temps. Une heure. Parfois plus. Histoire de faire communier les uns et les autres. Le temps d’une bière. Quelques clopes. D’enlever un peu de cette atmosphère anxiogène. Plus encore en live, quand le groupe ne se contente pas d’une succession de titres. Mais bien d’un moment de partage. Ce qu’a précisément proposé John Dear samedi soir.

C’était si bon. Surtout que les concerts live ne s’arrêtent pas. Encore.

David Trotta | Lundi 27 juillet 2020

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :