Metallica réinvente Blackened

Le groupe de trash metal publie une nouvelle version de son classique paru en 1988.

David Trotta

Depuis le retour de James Hetfield dans le groupe, absent quelques mois pour une nouvelle cure de désintox, Metallica semble s’être remis au travail. Très récemment encore, le batteur Lars Ulrich annonçait que le combo trash metal pourrait profiter de la période de confinement pour avancer à très grande vitesse sur la conception d’un nouvel album, successeur à « Hardwired… to Self-Destruct », paru en 2016.

En attendant

D’ici à un nouvel opus, le quatuor californien propose déjà du neuf. Ou presque, puisqu’il vient de publier une nouvelle version de Blackened, l’un des classiques de « …and Justice for All », avec One, publié en 1988.

Un album qui fait encore beaucoup parler aujourd’hui dans les forums. Notamment parce que la basse y est presque inexistante, alors que Metallica disposait bien d’un nouveau bassiste, Jason Newsted, recruté peu après le décès tragique de Cliff Burton en 1986.

Aujourd’hui encore, alors que Metallica propose des rééditions de ses premiers albums, le groupe refuse pourtant d’augmenter le volume des parties de basse. Selon Lars Ulrich, fréquemment amené à réexpliquer ce choix, le groupe considérerait que cette fâcheuse décision, prise au cours d’une période troublée pour les musiciens, appartiendrait bien à l’histoire de Metallica. Et qu’il ne compte donc pas la passer sous silence.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :