Massacre à la renaudsécheuse

L’artiste vient de diffuser son dernier titre, consacré au COVID-19. Si l’intention est probablement bonne et plus que louable, côté artistique, c’est une autre histoire. Ni de la stature de Renaud, ni de Renard.

David Trotta

Le coronavirus a inspiré de nombreux artistes. Dont certains ont mis leur plume au service d’associations, ou plus simplement pour remercier le personnel soignant, au front pendant l’entier du confinement.

Dernier en date, Renaud, avec son titre Corona song paru mercredi, qu’il dédie aux soignants et à toutes celles et tous ceux touchés par la maladie. Une belle initiative, sur le plan humain. En rien, côté artistique.

Sketch ou parodie ?

« Coronavirus, connard de virus ». Premiers mots de Corona song. Pas de doute sur le thème. Ni dans les mots, ni à l’image puisque le morceau est déjà assorti d’un clip montrant Renaud masqué, couleur bandana rouge.

Niveau décor, Renaud est assis, trois acolytes d’infortune derrière aux instruments. Le tout agrémenté d’une sorte de cabane sur roues, en forêt, chez Yann et Carole lit-on en fin de clip. Sorte de parodie, de sketch, ou de clip amateur filmé façon smartphone plan statique. Bref, rien qui laisse voir ou entendre, ne serait-ce que supposer, la légende de qui provient le titre.

Côté texte, la donne est similaire. Renaud en a marre. Il le dit. Malheureusement pas à la manière Renard. Mais comme vous et moi, dans nos instants les plus ringards. « Moi d’vant ma télé pourrie, entre BFM et LCi, j’me cogne sans cesse Arlette Chabot ou la pauvre Roselyne Bachelot ». Sans échapper aux bars et restos fermés, à la Chine, au pangolin, au masque obligatoire, à Didier Raoult ou Donald Trump. Bref, le confinement et le virus pour Renaud, c’est vilain c’est tout caca, en gros…

2 Comments on Massacre à la renaudsécheuse

  1. Ce qui me touche chez lui, c’est de voir cette dégringolade…………. Plus de voix mais quand on sait de quoi cela vient, on pense : « quel gâchis »

    • Vu comment cela véhicule une image plus que triste d’une ancienne gloire de la chanson française, la question reste aussi de savoir pourquoi et comment son équipe a laissé passé le produit final.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :