Lzzy Hale, première femme ambassadrice pour Gibson

La frontwoman de Halestorm, au chant et à la guitare rythmique, est notamment connue pour son goûts des modèles Explorer.

David Trotta

Fin de semaine dernière, la célèbre marque de guitare Gibson, utilisée par nombre d’artistes parmi les plus prestigieux, intronisait un nouveau membre parmi ses ambassadeurs.

Plus précisément, Gibson accueille dans ses rangs Lzzy Hale, fondatrice, chanteuse et guitariste rythmique au sein du combo rock Halestorm, groupe déjà récompensé de prix d’envergure tels que les Grammy Awards. Elle devient ainsi la première ambassadrice de la marque, fondée en 1902.

Connue pour son amour des Gibson, Lzzy Hale est aussi célèbre pour ses prises de position affirmées, notamment en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, et plus largement pour ses combats contre les formes de discrimination.

Une première

S’il s’agit d’une nouvelle à saluer, elle souligne aussi le manque de représentation des femmes dans le monde du rock. Au-delà de l’honneur qui est fait à Lzzy Hale, l’artiste parlant de privilège dans le communiqué publié par Gibson, il n’en demeure pas moins que d’autres femmes se sont largement imposées dans le rock, dont on minimise souvent l’impact.

Avant Lzzy Hale, vocaliste de génie et guitariste tranchante, la scène rock a aussi largement vibré au son de riffs, parfois à travers divers modèles de la marque Gibson, de groupes tels que Heart avec le jeu réputé de Nancy Wilson, Hole et la ferveur grunge d’une certaine Courtney Love, Joan Jett, amoureuse transie de rock’n’roll. Sans compter aussi l’arrivée de femmes dans le cercle très fermé des guitar heroes, voire des shredders. Ces guitaristes virtuoses, parmi lesquels une certaine Orianthi, qu’on a pu voir jouer aux côtés d’artistes tels que Prince, Steve Vai, Alice Cooper, Michael Jackson ou encore Richie Sambora (guitariste de Bon Jovi).

Laisser un commentaire