L’UNIL et la Maison d’Ailleurs s’associent autour d’un podcast SF · Actu UNIL

Marc Atallah, maître d’enseignement et de recherche à la section de français et directeur de la Maison d’Ailleurs. David Trotta © UNIL

« Si ce monde vous déplaît », série de dix podcasts diffusés dès le 13 octobre, fera se rencontrer œuvres de science-fiction et scientifiques de l’UNIL.

David Trotta · Article publié sur unil.ch/actu, le site d’actualité de l’Université de Lausanne, mercredi 6 octobre 2021.

Parler de pandémies, de censure, d’écologie, de traces numériques, c’est entrer de plain-pied dans les grands enjeux de notre temps. Avec pléthore de scientifiques qui ont choisi ces thématiques comme objets de recherche. Mais aussi à travers la culture, notamment la SF.

C’est d’ailleurs précisément parce que ces deux champs questionnent et analysent ces mêmes thèmes qu’une nouvelle série de podcasts, coproduite par la Maison d’Ailleurs, musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires basé à Yverdon-les-Bains et l’UNIL, verra la jour mercredi 13 octobre.

Le temps de dix épisodes d’une durée de 45 minutes environ chacun, à découvrir sur les réseaux de la Maison d’Ailleurs et de l’UNIL, dix chercheuses et chercheurs, spécialistes d’un thème, viendront éclairer une œuvre de science-fiction, présentée par Marc Atallah, maître d’enseignement et de recherche à la section de français et directeur de la Maison d’Ailleurs. Le tout évidemment à l’aune de leurs disciplines. Se succéderont ainsi par exemple François Rosset, professeur à la Faculté des lettres, le temps d’une discussion autour des utopies totalitaires ; Éléonore Lépinard, professeure en SSP pour discuter des problématiques de genre qui dirigent le monde ; Vincent Barras, médecin, historien de la médecine et professeur à la FBM sur des questions de pandémies ; ou encore Christian Arnsperger, professeur en géosciences, spécialiste de l’anthropologie économique, autour de la notion de propriété.

De la fiction à la science

« Chaque sujet est en lien avec certaines esthétiques de la science-fiction, souligne Marc Atallah, instigateur du projet. Mais aussi en lien avec un chercheur qui s’appuie sur le thème pour rejoindre des sujets de recherche qui le préoccupent. Ce qui donne un podcast que nous voulions rythmé ». Si chacune des thématiques porte sur des œuvres souvent classiques du genre SF, l’intérêt consistera donc à confronter les discours, celui de la narration fictionnelle à celui de la science. Des réalités qu’on pourrait parfois confondre ?

« Il fallait que les thèmes soient d’actualité, ancrés dans notre monde à nous », confirme Marc Atallah. Qui réfute toutefois la confusion des discours : « L’idée derrière le podcast consiste à montrer que la science-fiction, sous forme de littérature, de cinéma ou de BD reste de la fiction, mais que son modus operandi permet de mettre en lumière des problématiques socio-anthropologies, socio-culturelles ou socio-économiques, pour que le lecteur ou le spectateur soit en mesure de se les approprier. » A contrario de données pourtant parfaitement réelles, empiriques et scientifiquement établies, qui peuvent échapper au public qu’elles sont censées concerner. Parce que parfois jugées trop théoriques, pour ne pas dire abstraites. Comme la réchauffement climatique ou l’écologie, notamment.

Le dernier épisode de cette première saison, qui pourrait peut-être connaître une suite, traitera pour sa part de la question de la censure, thème au cœur de la prochaine exposition à la Maison d’Ailleurs.

« Si ce monde vous déplaît »
Série de podcasts coproduits par la Maison d’Ailleurs et l’Université de Lausanne
Réalisation Chahut Média
À découvrir du 13 octobre à fin janvier 2022

Programme complet et liens utiles sur unil.ch/actu

Laisser un commentaire