« J’AI COMMENCÉ DANS UN GARAGE DE MON QUARTIER »

Le leader des Foo Fighters a adressé une lettre aux autorités d’une ville anglaise pour qu’ils revoient leur règlement face au bruit engendré par un jeune groupe qui répétait dans un garage.

David Trotta

Décidément, Dave Grohl s’impose en tant que défenseur et promoteur de la grande famille du rock’n’roll ! Cette semaine, sur la page Facebook de son groupe, les Foo Fighters, Grohl a posté une lettre qu’il a adressée aux autorités de Cornwall en Angleterre. Le problème ? C’est celui visiblement rencontré par un jeune groupe, Black Leaves of Envy, qui a choisi un garage comme local de répétition. Arrivée jusqu’aux oreilles de l’ancien batteur de Nirvana, devenu aujourd’hui l’emblème du rock, l’histoire de ce groupe ne l’a pas laissé de marbre.

« Je suis un musicien américain depuis plus de 30 ans, ayant joué en tant que professionnel dans des groupes tels que Nirvana ou Foo Figters, pour ne citer que certains, et vendant plus de 100 millions d’albums. Je parcours le monde depuis 1987 en me produisant dans des clubs, des arènes, des festivals et des stades, dont beaucoup au Royaume-Uni. » C’est ainsi que Grohl se présente, certainement pour légitimer sa démarche.

Le musicien motive ensuite son propos, en expliquant que lui-même est passé par les mêmes phases que Black Leaves of Envy. « Comme beaucoup de musiciens, j’ai commencé à jouer dans un garage de mon quartier. Avec mes amis, les années de mon adolescence ont été rendues meilleures par le fait de jouer avec d’autres. »

En conclusion de son intervention, Dave Grohl choisit de s’adresser directement aux membres du Conseil de Cornwall, et les invite à reconsidérer leur point de vue face à la situation rencontrée par ce groupe, mais tant d’autres également. « Pour l’amour de votre groupe local Black Leaves of Envy, et pour les générations de jeunes musiciens qu’il pourrait inspirer, je vous demande de reconsidérer les restrictions quant au volume de leur lieu de répétition. Je crois qu’en faisant cela, vous enverriez un message qui montrerait que Cornwall n’est pas seulement un foyer pour la musique et les arts, mais un lieu qui encourage les enfants à poursuivre leurs rêves dans un monde où tout est possible. » A noter que le musicien se réfère aux restrictions qui prévoient un volume de 30 à 40 décibels maximum, soit, comme l’estime Grohl, le bruit d’un lave-vaisselle distant d’une quinzaine de mètres.

Bref, encore une belle histoire signée Dave Grohl. Reste à espérer que sa démarche ne restera pas vaine. Elle aura dans tous les cas le mérite de montrer que la figure de proue du monde rock a décidément choisi de tout faire pour défendre son art. Et de donner une visibilité gargantuesque à un jeune groupe. Celui-ci a par ailleurs rapidement adressé un remerciement plus que bienvenu à Grohl via un commentaire rédigé en réponse à l’interpellation sur les réseaux sociaux.

LETTRE DAVE GROHL

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Mister Cool, résolument, encore et toujours – PLANS CULTES
  2. « J’ai vraiment dû expliquer et défendre mon travail » – PLANS CULTES

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :