Aux fraises, Robin | Allez savoir ! n°69

Une nouvelle adaptation cinématographique de Robin des Bois verra le jour en septembre. Allez savoir ! s’est donc intéressé à l’homme de Sherwood, et son évolution au fil de la littérature médiévale.

David Trotta

Le plus célèbre des archers, ennemi juré du Prince Jean et du shérif de Nottingham, sera à nouveau porté à l’écran en septembre. Selon les premières indications, l’histoire devrait être proche des textes fondateurs. Si Robin des Bois est aujourd’hui connu pour son cœur pur et sa noble croisade en faveur des plus démunis, la littérature médiévale anglaise écorne quelque peu le caractère héroïque et profondément altruiste du personnage. Eclairage avec Denis Renevey, professeur à la Section d’anglais.

Le vrai nom de Robin est Locksley

FAUX MAIS… > Sous les traits de Kevin Costner en 1991 ou d’Errol Flynn en 1938, Robin est issu d’une noble lignée, et ses ennemis le connaissent sous le nom de Robin de Locksley. « Cette attribution est tardive dans la littérature, qui ne le présente ainsi qu’à partir de la fin du XVIe siècle », précise le chercheur. Avant, les textes ne parlent que de Robin des Bois. A noter aussi que cette appellation française pourrait être le fruit d’une erreur de traduction ou de lecture, car Robin Hood signifie Robin à la capuche. Un mot pourtant proche de « wood » qui signifie bien forêt. « Il serait aussi intéressant d’aller regarder dans les manuscrits la manière dont le “w” est transcrit. Parce qu’il n’est pas très différent du “h”. Il n’est donc pas impossible qu’il s’agisse d’une erreur de lecture. »

Robin vivait dans la forêt de Sherwood

VRAI > Présenté comme hors-la-loi dans la fiction contemporaine, Robin des Bois aurait trouvé refuge dans la forêt de Sherwood afin de préparer la révolte face à Jean, usurpateur du trône d’Angleterre. « La localisation géographique est beaucoup plus vaste qu’on pourrait le croire. Certains textes évoquent aussi la forêt de Barnsdale. Mais Sherwood est mentionné bien plus souvent, et apparaît très tôt dans les ballades et les pièces de théâtre du XVe siècle. »

Robin volait aux riches pour donner aux pauvres

FAUX MAIS… > Toute la fiction contemporaine évoque les exploits de Robin qui s’est donné pour mission de récupérer l’argent des taxes afin de le redistribuer aux pauvres. Et pourtant… « Dans les pièces de théâtre et les ballades du XVe siècle, Robin n’est qu’un hors-la-loi, avec peu de ressources. Jusque-là, il s’approprie les richesses pour son compte personnel. L’image du bon brigand à vocation sociale n’apparaît qu’à partir du XVIIe siècle. Ce n’est donc vrai qu’à partir du moment où il devient un personnage embourgeoisé. »

Robin était un archer d’exception

VRAI > Dans Robin et le moine, une ballade du XVe siècle, le héros refuse de s’entourer d’une troupe lorsqu’il s’apprête à combattre douze hommes du shérif. Seuls son arc et son compagnon Petit Jean lui seraient nécessaires. Il est aussi présenté comme un très grand archer en 1500 dans Robin et le potier. « Dans les deux cas, l’arc semble être un symbole de ses aptitudes, mais n’est pas utilisé comme arme. Lorsqu’il doit se battre, il utilise à chaque fois une épée. » En revanche, comme dans le long métrage d’animation des studios Disney, Robin, grimé, se distingue à l’arc lors d’un tournoi organisé par le shérif de Nottingham.

Robin a toujours été amoureux de Marianne

FAUX > Belle Marianne, comme elle est souvent nommée, n’a pas toujours été l’élue du cœur du hors-la-loi. Pour une raison simple?: « Elle n’apparaît qu’à partir du XVIe siècle. »

Article publié dans Allez savoir ! n°69, le magazine de l’UNIL, mai 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :