« Sweet Child O’ Mine » dépasse le milliard de vues

Le clip des Guns N’ Roses a été regardé plus d’un milliard de fois sur YouTube. Une première pour le groupe. 

David Trotta

Le groupe de hard rock américain Guns N’ Roses a annoncé hier soir avoir dépassé le milliard de vues sur YouTube pour le clip de Sweet Child O’ Mine. L’un des tubes du combo, paru en 1987 sur son premier album « Appetite for Destruction ».

Il s’agit d’une première pour le groupe, même si le score de la plupart des autres clips sont honorables, atteignant souvent plusieurs centaines de millions de visionnages. C’est notamment le cas de Welcome to the Jungle et Paradise City, dont les vidéos ont été visionnées respectivement à plus de 350 millions et 494 millions de fois.

Selon le site spécialisé Loudwire, il s’agit aussi du premier clip des années 1980 à franchir la barre du milliard. Il dépasse ainsi de loin le pourtant roi de la pop pour ses clips de Beat it ou Thriller (539 millions et 620 millions) ou Madonna avec Like a Virgin ou Like a Prayer (66 et 87 millions de vues).

Un exercice comme un autre
Cette nouvelle est aussi l’occasion de raconter la genèse de ce morceau, qui n’était au fond qu’un exercice de guitare. C’est ce que raconte le soliste Slash dans son autobiographie parue en 2007.

« J’ai l’habitude de m’asseoir avec une guitare, et de trouver des riffs compliqués ; c’est simplement des positions de doigts peu orthodoxes sur des mélodies assez simples. […] Plutôt que de me livrer à des « exercices » évidents, je préfère créer des mélodies de mon crû qui me délient les doigts tout en sonnant agréablement à l’oreille. » Un soir de 1986, alors que le groupe au complet habite une maison commune, Slash s’entraîne sur ce qui deviendra l’introduction de Sweet Child.

Jusqu’au sommet
L’exercice sera vite complété par la deuxième guitare de Izzy Stradlin, une ligne de basse de Duff McKagan et la batterie de Steven Adler. Selon Slash, leur chanteur Axl Rose n’aurait pas quitté sa chambre ce soir-là, mais aurait bien travaillé sa partie puisque le lendemain après-midi la mélodie et les paroles étaient bouclées.

Le morceau a pour sa part été finalisé un peu plus tard, en studio, lorsqu’un producteur leur aurait soufflé l’idée d’ajouter un break au morceau. « Nous étions tous assis dans la salle de contrôle, à écouter le morceau en boucle, sans la moindre idée. » C’est alors que le chanteur aurait lancé à haute voix « Où est-ce qu’on va, maintenant ? », ce à quoi le producteur aurait suggéré de chanter précisément cette phrase. « Et c’est ainsi qu’est né ce break dramatique », conclut le soliste.

Sweet Child O’ Mine sera interprété pour la première fois en live à Santa Monica le 30 août 1986. Les Guns N’ Roses ouvraient ce soir-là le concert de Ted Nugent. Il paraîtra un an plus tard sur le premier album des Américains. Il reste à ce jour l’un de leur plus grands succès.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :