Run, Lemmy, Run !

Lemmy Kilmister. Wikimedia Commons.

Le parrain et Père Noël du heavy metal s’en allait il y a trois ans.

Les fêtes de fin d’années de 2015 ont été marquées par un triste événement pour le monde du rock. L’une de ses légendes s’éteignait il y a précisément trois ans, le lundi 28 décembre. Quatre jours plus tôt, le veille de Noël, Lemmy Kilmister célébrait son septantième anniversaire. Deux jours plus tard, le 26 décembre, le chanteur, fondateur et bassiste de Motörhead, apprenait qu’il était malade. « Lemmy est décédé après une courte bataille contre un cancer extrêmement agressif », annonçait alors le groupe dans l’heure suivant la mort du musicien.

Lemmy Kilmister, c’était évidemment le metal britannique de Motörhead et ses 23 albums studio. Avant, il s’était déjà illustré avec le groupe de space rock Hawkwind. Sans compter les nombreux projets auxquels il a participé, personnels ou en tant qu’invité.

« Le pire de tous les enfoirés »

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Lemmy Kilmister s’était illustré en 2008 sur une reprise de Run, Rudolph, Run, un classique rock’n’roll de Noël enregistré pour la première fois en 1958 par Chuck Berry. Le morceau, interprété par Kilmister au chant et à la basse, Billy Gibbons de ZZ Top à la guitare et Dave Grohl des Foo Fighters à la batterie et deuxième voix, a été publié sur la compilation We wish you a metal xmas and a headbanging new year.

Par chance, la session fut enregistrée et en partie intégrée au grand documentaire, sorti en 2010, consacré à l’artiste et à l’impact de l’Anglais dans le monde du rock. « Le pire de tous les enfoirés », selon Dave Grohl. « Le parrain du heavy metal », plus poliment dit par James Hetfield de Metallica. La séquence montre l’enregistrement conjoint de Kilmister et Grohl, ainsi que des moments d’échanges en studio entre les deux musiciens qui se connaissent de longue date. Au cours de ceux-ci, on y apprend notamment que Kilmister avait fréquenté (en tant que dealer) Jimi Hendrix et son groupe dans les années 1960.

Tout au long du documentaire, les plus grands noms du rock et du metal se sont succédés face caméra afin d’apporter leur témoignage. Précédemment cités Dave Grohl et James Hetfield, mais aussi, toujours dans la garde rapprochée de Kilmister : Ozzy Osbourne, Scott Ian (Anthrax), tous les membres de Metallica, Joan Jett, Alice Cooper, et bien d’autres.

David Trotta


Le monde du rock salue Lemmy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :