Aussi Osbourne

Le célèbre chanteur de hard rock Ozzy Osbourne fêtait lundi ses 70 ans. Toujours en activité, il est l’un des grands vocalistes du genre.

Quand on pense à Ozzy Osbourne, on a bien vite Paranoid, Crazy Train, War Pigs ou Iron Man dans les oreilles. Des classiques du rock issus autant de sa carrière solo que de sa discographie avec Black Sabbath. Pour le grand public, celui qui vient de fêter ses 70 ans incarne plutôt le zombie filmé pour la télé-réalité consacrée au chanteur et aux siens. La tristement célèbre Famille Osbourne.

Reste que le Prince des Ténèbres s’est forgé une réputation de fer, devenant l’un des plus grands vocalistes du genre, adulé et salué par la plupart des artistes les plus influents rock. Certains ont même fait le pas de l’inviter à quelques reprises sur leurs albums respectifs. Morceaux choisis.

Gary Moore – Led Clones
Moore est l’un de ces guitaristes de génie un peu inclassables. À mi-chemin entre rock, blues, traditionnel irlandais, heavy metal. Connu principalement pour sa carrière solo, il a aussi officié un temps pour Thin Lizzy. C’est en 1989 sur son album After the War qu’il invite Osbourne, le temps d’un Led Clones aux teintes black sabbathiennes.

Alice Cooper – Hey Stoopid
En 1991, Ozzy Osbourne accepte de prêter sa voix à un autre grand frontman. À savoir Alice Cooper. Très en retrait, on entend toutefois bien la voix d’Osbourne sur les chœurs de Hey Stoopid. On peut aussi l’apercevoir dans le clip.

Motörhead – I ain’t no Nice Guy
Lemmy Kilmister, chanteur est bassiste de Motörhead décédé le 28 décembre 2015 à l’âge de 70 ans, a inspiré des générations entières de hard rockers. Il suffit d’écouter les stars qui témoignenent dans le documentaire éponyme pour s’en rendre compte. James Hetfield de Metallica, Scott Ian d’Anthrax, Dave Grohl des Foo Fighters pour ne citer que ces trois sur le flot continu des personnalités qui honorent Lem’. En 1992, dans un registre qu’on prête très peu à Motörhead, Ozzy rejoint en duo Kilmister sur la balade I ain’t no Nice Guy.

Black Label Society – Stillborn
S’il y a bien un artiste qui ne peut nier l’importance d’Osbourne sur une carrière, c’est bien Zakk Wylde. Sa manière de chanter, seul Ozzy la pratique. C’est que l’histoire entre les deux remonte. Wylde remplace Randy Rhodes, soliste pour le Prince des Ténèbres au cours de sa carrière solo, après que le guitairiste décède tragiquement. En marge, Wylde tient d’une main de maître son Black Label Society. En 2003, c’est sur le morceau Stillborn que les deux chanteurs unissent leurs cordes vocales.

Slash – Crucify the Dead
Il faut attendre 2010 pour qu’Ozzy Osbourne interprète d’un bout à l’autre un titre, seul, sur l’album d’un autre. À noter que le projet est plutôt un concept. Celui du guitariste Slash (Guns N’ Roses, Slash’s Snakepit, Velvet Revolver, …) lorsqu’il livre son premier bébé solo. Pour celui-ci, il décide de convier un chanteur différent sur chaque piste. Il pense donc à son ami de longue date Ozzy pour le sublime Crucify the Dead.

David Trotta

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :