CORNEMUSE ET BANJO POUR ANIMER LES SCÈNES DE PALÉO

L’ambiance était à la fête hier à Nyon avec les concerts des Red Hot Chilli Pipers et Steve ‘N’ Seagulls.

David Trotta

Il est plutôt rare de voir des badauds aller ça et là simplement vêtus de kilts. C’était pourtant le cas hier soir au Paléo Festival. Sur les coups de 19h15, le Dôme, scène de Village du monde, accueillait les Red Hot Chilli Pipers.

Leur style : reprendre des tubes rock à la sauce traditionnelle écossaise. Ainsi, le public de Nyon a pu revisiter des titres d’AC/DC, des Guns N’ Roses ou Deep Purple version cornemuse.

A l’autre bout de la plaine de l’Asse, sur la scène des Arches, même ambiance festive, même concept, mais avec un ton différent. C’est Steve ‘N’ Seagulls qui opère. Version cette fois-ci Amérique profonde, country-bluegrass au banjo et à la mandoline. Les reprises ? Aussi AC/DC, ZZ Top ou Steppenwolf.

Des deux côtés, on s’amuse. Toujours en se demandant s’il faut prendre ou non au sérieux les deux groupes qui se chargent d’animer Paléo.

Les limites
Le problème de ces formations, car il en est un, le même de chaque côté, réside dans le concept précisément. Tous les musiciens maîtrisent. Côté performance, rien à dire. Mais de part et d’autre, l’ambiance tombe assez vite.

Après les entrées en scène, les premiers titres posent le cadre. Après trois morceaux, le cadre est figé. Trop. Le concept oui, mais que l’on comprend trop vite. Trois morceaux, quatre peut-être, c’est la limite avant que le tout ne s’essouffle. Bref, c’est drôle, festif, et bien fait. Mais vingt minutes de chaque suffisent.

L’autre petit bémol, c’est aussi les choix des reprises. Car ce concept ne marche pas avec tout. Et les Pipers particulièrement en font les frais lorsqu’ils sortent du registre classic rock ou hard rock. Les nouveautés pop ne dégagent clairement pas le même effet.

La dernière limite enfin, c’est aussi le choix de l’instrumental des Pipers. Côté Steve ‘N’ Seagulls, la formation compte un chanteur dans ses rangs, qui confère davantage une dimension concert au tout, et moins animation comme les Chilli Pipers.

Un concept donc plutôt intéressant, où l’en se paie une bonne tranche de rigolade, qui fait danser et se bouger. Mais un concept aussi risqué qui souffre la longueur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :