KRAVITZ ET LES GUNS REPRENNENT LA COURSE

Une partie de la tournée des Guns N’ Roses reformés sera ouverte par Lenny Kravitz. Des univers qui se sont déjà croisés 25 ans plus tôt.

David Trotta

Le contexte aurait pu laisser croire à LA blague 2016. Pourtant, le 1er avril de cette année, les Guns N’ Roses sont bien remontés sur scène sous leur forme d’origine. Celle de choc qui rassemblait notamment Axl Rose au chant, Slash à la guitare solo, et Duff McKagan à la basse. Un premier pas avant la tournée Not in this Lifitime Tour qui démarre le 23 juin à Détroit.

Aux dernières nouvelles, une partie de ces shows seront ouverts par des grands noms, comme Alice in Chains ou encore Lenny Kravitz. Plutôt cocasse si l’on se souvient que les deux formations, celle des Guns et celle de Kravitz, se sont déjà croisées sur la longue route du rock’n’roll. Retour en 1990.

Depuis quelques années, et la sortie en 1987 de leur premier album Appetite for Destruction qui marque un tournant majeur dans le genre, les Guns N’ Roses font beaucoup parler d’eux. Grâce au talent de leurs musiciens, et surtout de leur soliste Slash, de nombreuses collaborations voient leur jour. Iggy Pop ou encore Michael Jackson pour ne citer que ces deux. En 1990, c’est au tour de Lenny Kravitz, qui prépare son deuxième album Mama Said, de faire appel au jeu très apprécié de Slash.

« Nous nous sommes retrouvés dans un petit studio sur Robertson à L.A., et j’ai enregistré le solo de Fields of Joy », raconte l’homme au haut-de-forme dans son autobiographie. « Le jour même, tandis que je m’échauffais dans le salon, j’ai joué un riff de guitare funky que j’avais récemment trouvé, mais que je n’arrivais pas à placer dans les morceaux des Guns sur lesquels je travaillais à l’époque. » Celle de la création du double album Use your Illusion I & II qui sortira également en 1991.

Le riff funky en question finira sur Mama Said. Retravaillé au son des deux hommes, il deviendra le célèbre Always on th Run. « Quand le moment est venu de composer et d’enregistrer ce morceau, Lenny m’a fait venir à New York en avion. Il vivait à Manhattan, mais il s’était installé dans un studio de l’autre côté du fleuve, à Hoboken, Dans le New Jersey. C’était là qu’il avait enregistré son premier album, et c’était là qu’il faisait les premières prises pour le prochain. » Selon les dires du guitariste, l’enregistrement final du morceau aurait été réalisé quelques jours plus tard, et en moins d’une heure. « L’énergie brute et spontanée de ce morceau est palpable dans le produit fini. »

________
SOURCE
Slash : L’autobiographie
Camion Blanc
2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :